Adar Abdulkadir

Gérante du programme AGIR (ouest-canadien)

(Elle)

Pendant qu’elle poursuivait ses études en criminologie, Adar a travaillé avec des programmes parascolaires et des camps d’été qui desservaient divers jeunes à Ottawa. De là, elle a obtenu une maîtrise en criminologie de l’Université Simon Fraser où elle a rédigé une thèse sur les expériences des minorités religieuses dans les établissements correctionnels canadiens, et effectué un stage dans un centre de détention local. Grâce à son travail auprès des jeunes et des adultes qui sont entrés en contact avec le système de justice, Adar a été galvanisée dans le travail visant à améliorer le bien-être des communautés marginalisées au Canada. Ensuite, elle a été gestionnaire de projet pour un programme financé par le gouvernement fédéral visant à améliorer le bien-être mental et émotionnel des jeunes Somalien.ne.s Canadien.ne.s à Ottawa et à Edmonton. Sa passion pour la gestion de programmes axés sur les jeunes l’a menée au projet AGIR avec L’apathie c’est plate, où elle a le privilège de travailler avec une équipe de jeunes profondément passionné.e.s.    

« Ce qui m’enthousiasme à propos de L’apathie c’est plate, c’est qu’ils n’encouragent pas seulement tou.te.s les jeunes à reconnaître qu’il.elle.s ont leur place aux tables de décision; ils fournissent une feuille de route pour accéder à ces espaces; des conseils pour aider à amplifier leur voix et les encourager à chaque étape! »