Jerika Caduhada

Coordonnatrice du programme AGIR à Vancouver

(Elle)

Longtemps poussée à imaginer le meilleur et à rêver d’un avenir, Jerika a passé ses années à cocréer de meilleurs avenirs avec les jeunes et pour les jeunes. Adolescente, elle a commencé par travailler dans une association à but non lucratif dirigée par des étudiant.e.s pour fournir des fournitures scolaires à des centaines d’élèves de sa province natale aux Philippines. Plus récemment, cela s’est traduit par un travail de plaidoyer au niveau post-secondaire. Du poste de présidente de la faculté à celui de directrice du conseil d’administration d’un organisme provincial à but non lucratif, Jerika s’est faite la porte-parole de l’équité ethnique et raciale, de la décolonisation, de l’inclusion des femmes et de la reconnaissance des jeunes, en particulier ceux et celles qui sont marginalisé.e.s, en tant qu’agent.e.s de changement. Ces expériences ont été les catalyseurs fortuits de nombreuses prises de conscience sur le leadership et la construction de la communauté, qu’elle conserve aujourd’hui.

Jerika a récemment obtenu une licence en langue ainsi qu’en littératures anglaise et espagnol avec une mineure en justice transitionnelle. Elle garde près de son cœur les connaissances qu’elle a acquises à l’université, tout en poursuivant sa quête de justice et en explorant l’intersection de l’art et de la narration avec le changement social, désormais à travers l’espace inspirant de L’apathie c’est plate.

« Au cœur de tout cela, le programme AGIR de L’apathie c’est plate est une leçon sur l’imagination collective et le pouvoir des jeunes d’imaginer et de construire mieux. Je suis vraiment ravie de pouvoir assister à cette leçon et de soutenir une organisation aussi significative et positive que celle-ci. »